Haut de page
FacebookTwitter



Octaryon  >  Blog  >  Hard SF  >  Mars, la série docu-fiction à découvrir de toute urgence.

Mars, la série docu-fiction à découvrir de toute urgence.

Publié dans Séries TV le 11/01/2017 par Octaryon
Mars a toujours fait rêver l’humanité et sa relation avec nous est sur le point de changer. A travers un docu-fiction particulièrement bien ficelé, Mars, la série, nous fait vivre en avance, et de façon réaliste, la vie des premiers hommes qui poseront le pied sur le sol martien. Qu’en ressort-il ? C’est ce que nous allons essayer de voir ensemble.

Un premier tour d'horizon

Mars est une série de Ron Howard et Brian Gazer. Le premier épisode a été diffusé le 20/11/2016 sur National Geographic. Mars nous entraîne donc vers la toute première conquête spatiale de la planète rouge par l’homme, en suivant parallèlement deux époques : actuelle, pour le côté docu, et future pour la fiction. Il est vrai que le thème est porteur, plusieurs projets étudient actuellement la possibilité prochaine qu’un homme pose le pied sur le sol martien. A ce propos l’année 2033 est plutôt bien choisie pour faire décoller les premiers colons . En effet, les agences spatiales, qu’elles soient américaines, russes, européennes ou chinoises, travaillent toutes sur un projet similaire dont les concrétisations devraient s’échelonner entre 2025 et 2035 environ. On est donc bien dans cette période … qui n’est pas si éloignée. Dingue, non ?

L'équipage, composée de six astronautes, scientifiques et ingénieurs, a pour mission de poserles premières pierres à l'édifice de la colonisation humaine sur Mars. Un travail titanesque les attends, et dans des conditions effroyables. C'est donc à bord du Daedalus que nos six héros des temps modernes traverseront une partie du système solaire, avant de fouler le sol aride de cette planète si précieuse à la survie de l'humanité.

 

 

 

 

Voyons donc ce rapport docu vs. fiction

Le fait de rajouter le côté fiction apporte son lot de suspens, permet de s’immiscer à l’avance dans l’aventure quasi suicidaire qui attend ses colons de l’extrême. Mais, n’attendez pas d’héroïsme déplacé. Il n’y a point de Bruce Willis ici, venant sauver l’humanité dans un dernier effort. La vie, les dangers, les fatalités, rien d’autre n’est inspecté et, le tout, sous un regard bien évidemment scientifique.

 

 

Les scènes docu et fictions se suivent donc de façon logique. On a d’un côté l’explication scientifique et de l’autre l’application concrète et vécue des spationautes, en 2033. Car, ce sont eux les pièces centrales de cette série. Sachant qu’ils seront les tous premiers humains à affronter les éléments hostiles régnant sur Mars, on est effectivement en droit de se demander : quels seront leur(s) véritable(s) but(s) et mission(s), quelle préparation devront-ils effectuer, quels dangers les attendent et quand, sont-ils condamnés à l’avance … ? Autant de questions et de détails que cette série met en avant en tentant d’y apporter des réponses scientifiques.

Néanmoins, et sans vouloir spoiler une seconde, sachez que le scénario de la fiction va finalement s’étendre sur plusieurs années au fil des épisodes, ce qui présuppose un « relatif » succès de la mission initiale.

 

"... les images satellites du rover sur Mars sont totalement inspirées de la technologie actuelle"

Et le résultat alors ?

Mettre en avant est une chose, mais le tout est de savoir comment le faire ? Concernant la qualité des images, bien que Mars ne soit pas la Terre, on en conviendra, National Geographic a assez d’expérience dans ce domaine pour ne pas nuire à son image de diffuseur-producteur de beaux documentaires. Néanmoins ici, c’est plus dans les images d’archives, ou dans l’utilisation d’images actuelles dans les scènes de fictions (les images satellites du rover sur Mars sont totalement inspirées de la technologie actuelle), qu’il faut trouver la bonne idée. Etonnement, les décors extérieurs de Mars, censés être très réalistes, sont beaux mais sans plus. Il faut dire aussi que, depuis, Seul sur Mars est passé par là et, logiquement, le budget alloué à cet effet n’était pas tout à fait le même.

 

Côté fiction, c’est franchement bien travaillé et pensé. On évite tous les extras émotionnels inutiles et on reste concentré sur ce qui pourrait arriver de façon la plus probable. Cela n’empêche pas d’être vite pris par l’histoire de ces six scientifiques qui vivent ce que beaucoup d’entre nous voudraient également connaître de leur vivant. Bientôt, certains d’entre nous le pourrons, mais ils seront une infime minorité. Il faudra attendre encore longtemps avant de voir de vrais colons, et non plus des explorateurs, venir poser « leur valise » sur Mars. En attendant pour ceux que cette conquête unique dans l’histoire de l’humanité intéresse, penchez-vous un peu sur cette série. Vous ne devriez pas être déçus.

 

Tous les commentaires

Actualités des membres

Rechercher